Les aéroports en Algérie : panorama complet du réseau aéroportuaire algérien

Airport

Le réseau aéroportuaire algérien en chiffres

L’Algérie dispose d’un vaste réseau aéroportuaire qui couvre l’ensemble de son territoire. Au total, le pays compte 36 aéroports ouverts au trafic civil, dont :

15 aéroports internationaux
21 aéroports domestiques

Sommaire
Le réseau aéroportuaire algérien en chiffresRépartition géographique des aéroports algériensFocus sur les principaux aéroports internationaux d’Algérie1. Aéroport d’Alger-Houari Boumédiène 🏙️2. Aéroport d’Oran-Ahmed Ben Bella3. Aéroport de Constantine-Mohamed Boudiaf4. Aéroport d’Annaba-Rabah Bitat5. Aéroport de Béjaïa-Soummam-Abane RamdaneLes aéroports domestiques : maillon essentiel du désenclavementRôle stratégique des aéroports du SudLes aéroports des Hauts PlateauxGestion et exploitation des aéroports algériensL’Etablissement de Gestion des Services Aéroportuaires (EGSA)La Société de Gestion des Services et Infrastructures Aéroportuaires (SGSIA)Autres acteurs de la gestion aéroportuaireDéveloppement et modernisation des aéroports algériensPrincipaux projets réalisésProjets en cours et futursLe trafic aérien en Algérie : chiffres et tendancesChiffres clés du trafic passagersPrincipales liaisons aériennesImpact de la crise sanitaire et perspectivesLes compagnies aériennes opérant en AlgérieAir Algérie : le transporteur nationalTassili Airlines : l’autre compagnie algérienneLes compagnies étrangères présentes en AlgérieDéfis et enjeux pour les aéroports algériensAmélioration de la qualité de serviceDéveloppement du trafic internationalOptimisation de la gestion aéroportuaireDéveloppement durableL’avenir des aéroports algériens : perspectives et projetsCroissance attendue du trafic aérienProjets d’infrastructures à long terme

Ce maillage aéroportuaire reflète l’étendue du territoire algérien, le plus grand pays d’Afrique, ainsi que la volonté des autorités de désenclaver les régions éloignées.

Répartition géographique des aéroports algériens

Les principaux aéroports internationaux sont situés dans les grandes villes du nord du pays :

Alger (Houari Boumédiène)
Oran (Ahmed Ben Bella)
Constantine (Mohamed Boudiaf)
Annaba (Rabah Bitat)

Le sud et les Hauts Plateaux sont desservis par des aéroports domestiques qui jouent un rôle crucial pour le désenclavement de ces régions. On peut citer notamment :

Tamanrasset
Djanet
In Salah
Tindouf

Cette répartition permet d’assurer une couverture relativement homogène du territoire algérien.

Focus sur les principaux aéroports internationaux d’Algérie

Parmi les 15 aéroports internationaux que compte l’Algérie, certains se distinguent par leur trafic et leur importance stratégique. Zoom sur les 5 plus importants.

1. Aéroport d’Alger-Houari Boumédiène 🏙️

Principal hub aérien du pays, l’aéroport d’Alger concentre près de 50% du trafic passagers en Algérie. Quelques chiffres clés :

Capacité : 18 millions de passagers par an
Trafic 2019 : 7,8 millions de passagers
2 terminaux (international et domestique)
3 pistes dont la plus longue fait 3 500 m

Situé à 16 km à l’est de la capitale, il dessert plus de 60 destinations internationales.

2. Aéroport d’Oran-Ahmed Ben Bella

Deuxième aéroport du pays, il joue un rôle majeur pour l’ouest algérien :

Capacité : 3,5 millions de passagers
Trafic 2019 : 2,1 millions de passagers
Dessert une vingtaine de destinations internationales

Sa nouvelle aérogare inaugurée en 2018 en fait un aéroport moderne et fonctionnel.

3. Aéroport de Constantine-Mohamed Boudiaf

Principal aéroport de l’est algérien, il se caractérise par :

Une capacité de 1,2 million de passagers
Un trafic d’environ 1 million de passagers en 2019
Une quinzaine de liaisons internationales

Son extension récente lui permet d’accueillir des gros porteurs comme l’Airbus A330.

4. Aéroport d’Annaba-Rabah Bitat

Situé dans l’extrême nord-est du pays, cet aéroport se distingue par :

Sa capacité de 750 000 passagers par an
Son trafic d’environ 600 000 passagers en 2019
Ses liaisons vers la France, la Turquie et l’Arabie Saoudite

Il joue un rôle important pour le développement touristique de la région.

5. Aéroport de Béjaïa-Soummam-Abane Ramdane

Desservant la Kabylie, cet aéroport présente les caractéristiques suivantes :

Capacité : 500 000 passagers par an
Trafic 2019 : environ 400 000 passagers
Liaisons régulières vers la France

Son trafic est fortement lié à la diaspora kabyle en France.

Les aéroports domestiques : maillon essentiel du désenclavement

Avec 21 aéroports à usage principalement domestique, l’Algérie dispose d’un maillage aéroportuaire dense qui permet de relier les régions éloignées aux grands centres urbains du nord.

Rôle stratégique des aéroports du Sud

Les aéroports du sud algérien jouent un rôle crucial :

Désenclavement des régions sahariennes : ils permettent de relier rapidement des villes isolées comme Djanet ou In Salah à Alger.
Développement économique : ils facilitent l’exploitation des ressources naturelles (pétrole, gaz) dans le Sahara.
Contrôle du territoire : ils ont une importance stratégique pour la surveillance des frontières.

Parmi les principaux aéroports du Sud, on peut citer :

Tamanrasset
Djanet
In Amenas
Adrar

Les aéroports des Hauts Plateaux

Les Hauts Plateaux disposent également d’aéroports domestiques importants comme :

Tébessa
Batna
Tiaret

Ces infrastructures permettent de désenclaver des régions montagneuses parfois difficiles d’accès par la route.

Gestion et exploitation des aéroports algériens

La gestion des aéroports en Algérie est assurée par différentes entités publiques.

L’Etablissement de Gestion des Services Aéroportuaires (EGSA)

L’EGSA est l’organisme public chargé de la gestion de la majorité des aéroports algériens. Il est divisé en 4 entités régionales :

EGSA Alger
EGSA Oran
EGSA Constantine
EGSA Annaba

Ces entités gèrent les principaux aéroports internationaux ainsi que de nombreux aéroports domestiques.

La Société de Gestion des Services et Infrastructures Aéroportuaires (SGSIA)

La SGSIA est spécifiquement chargée de la gestion de l’aéroport d’Alger-Houari Boumédiène depuis 2006. Elle est détenue à 51% par l’EGSA Alger et à 49% par Aéroports de Paris (ADP).

Ce partenariat vise à moderniser la gestion du principal aéroport algérien en bénéficiant de l’expertise d’ADP.

Autres acteurs de la gestion aéroportuaire

D’autres organismes interviennent dans la gestion des aéroports algériens :

L’Etablissement National de la Navigation Aérienne (ENNA) : chargé du contrôle aérien
L’Office National de la Météorologie (ONM) : fournit les services météorologiques
La Direction de l’Aviation Civile et de la Météorologie (DACM) : organe de régulation

Développement et modernisation des aéroports algériens

Le gouvernement algérien a lancé un vaste programme de modernisation et d’extension de ses infrastructures aéroportuaires.

Principaux projets réalisés

Plusieurs projets majeurs ont été menés à bien ces dernières années :

Extension de l’aéroport d’Alger : nouveau terminal international en 2019, capacité portée à 18 millions de passagers
Nouvelle aérogare d’Oran : inaugurée en 2018, elle a triplé la capacité de l’aéroport
Modernisation de l’aéroport de Constantine : extension permettant d’accueillir des gros porteurs
Rénovation de l’aéroport d’Annaba : nouveau terminal en 2015

Projets en cours et futurs

D’autres chantiers sont prévus ou en cours de réalisation :

Construction d’un nouvel aéroport à Tamanrasset : pour remplacer l’infrastructure vieillissante actuelle
Extension de l’aéroport de Tlemcen : pour accompagner le développement touristique de la région
Modernisation des aéroports du Sud : Adrar, In Salah, Djanet…

Ces investissements visent à adapter les capacités aéroportuaires à la croissance du trafic aérien et à améliorer la qualité de service.

Le trafic aérien en Algérie : chiffres et tendances

Le trafic aérien algérien connaît une croissance régulière, bien que ralentie par la crise sanitaire de 2020-2021.

Chiffres clés du trafic passagers

Voici les principaux chiffres à retenir :

Trafic total 2019 : 21,8 millions de passagers
Croissance moyenne annuelle 2010-2019 : +6,5%
Part du trafic international : environ 60%

La répartition du trafic entre les aéroports est la suivante :

Alger : 50% du trafic total
Oran : 13%
Constantine : 7%
Autres aéroports : 30%

Principales liaisons aériennes

Les liaisons les plus fréquentées sont :

Vols domestiques : Alger-Oran, Alger-Constantine, Alger-Annaba
Vols internationaux :
Alger-Paris
Oran-Paris
Alger-Marseille
Alger-Istanbul

La France reste la première destination internationale, suivie par la Turquie et l’Espagne.

Impact de la crise sanitaire et perspectives

La pandémie de Covid-19 a eu un impact majeur sur le trafic aérien algérien :

Chute de 73% du trafic en 2020
Fermeture des frontières pendant plus d’un an

La reprise progressive du trafic depuis 2021 laisse entrevoir un retour à la normale d’ici 2024-2025, avec des perspectives de croissance à long terme liées au développement économique et touristique du pays.

Les compagnies aériennes opérant en Algérie

Le marché aérien algérien est dominé par la compagnie nationale, mais accueille également de nombreuses compagnies étrangères.

Air Algérie : le transporteur national

Air Algérie est de loin la première compagnie en Algérie, avec :

Plus de 60% de parts de marché
Une flotte de 59 avions
75 destinations desservies dans 28 pays

La compagnie assure la quasi-totalité des vols domestiques et une grande partie des liaisons internationales.

Tassili Airlines : l’autre compagnie algérienne

Filiale de la compagnie pétrolière Sonatrach, Tassili Airlines se concentre sur les liaisons domestiques et le transport de personnel pétrolier. Elle opère une flotte de 15 avions.

Les compagnies étrangères présentes en Algérie

De nombreuses compagnies internationales desservent l’Algérie, notamment :

Compagnies européennes : Air France, Transavia, Vueling, Lufthansa…
Compagnies du Maghreb : Tunisair, Royal Air Maroc
Compagnies du Moyen-Orient : Turkish Airlines, Qatar Airways, Emirates…

Ces compagnies assurent principalement des liaisons vers leurs hubs respectifs.

Défis et enjeux pour les aéroports algériens

Malgré les investissements réalisés, les aéroports algériens font face à plusieurs défis.

Amélioration de la qualité de service

La qualité de service reste un point d’amélioration majeur, notamment en termes de :

Fluidité des contrôles aux frontières
Gestion des bagages
Propreté des installations
Services aux passagers (restauration, commerces…)

Des efforts sont en cours pour améliorer ces aspects, notamment à l’aéroport d’Alger.

Développement du trafic international

L’Algérie cherche à développer son trafic international, en :

Attirant de nouvelles compagnies aériennes
Ouvrant de nouvelles liaisons vers l’Afrique et l’Asie
Développant le tourisme international

Cela nécessite une adaptation des infrastructures et des procédures.

Optimisation de la gestion aéroportuaire

La modernisation de la gestion des aéroports est un enjeu crucial, passant par :

La formation du personnel
L’adoption de nouvelles technologies (enregistrement en ligne, bornes automatiques…)
L’amélioration de la maintenance des infrastructures

Le partenariat avec ADP pour l’aéroport d’Alger va dans ce sens.

Développement durable

Les aéroports algériens doivent également relever le défi de la transition écologique, en travaillant sur :

L’efficacité énergétique des bâtiments
La réduction des émissions de CO2
La gestion des déchets

Plusieurs projets pilotes sont en cours, notamment à l’aéroport d’Oran.

L’avenir des aéroports algériens : perspectives et projets

Le secteur aéroportuaire algérien a de belles perspectives de développement, portées par plusieurs facteurs.

Croissance attendue du trafic aérien

Les prévisions tablent sur une croissance soutenue du trafic aérien en Algérie, avec :

Un doublement du trafic d’ici 2030
Un développement du tourisme international
Une augmentation des échanges économiques

Cette croissance nécessitera une adaptation continue des capacités aéroportuaires.

Projets d’infrastructures à long terme

Plusieurs grands projets sont envisagés pour l’avenir :

Construction d’un nouvel aéroport international à Alger : pour désengorger l’aéroport actuel
Développement d’aéroports régionaux : pour stimuler le tourisme et l’économie locale
Création de zones logistiques aéroportuaire

Leave a comment